Sommaire n° 14 - septembre 2015

  • Le mot du Président
  • L'actu de Lafi Bala
  • Bon à savoir...
  • À vos caméras
  • À noter sur vos agendas
  • Une rentrée bien outillée !!
  • Horizons ici 
  • Horizons là-bas 
  • De vous à nous !                                 

nos tentures revues par Thierry Brinksma
Le mot du Président

Chers amis Lafi Baliens,

Que dire en cette rentrée de septembre 2015, tant les sujets sont nombreux ?! 
En cette période chaotique, la tentation est grande de pousser un coup de gueule contre ceux qui érigent des murs, contre des élus qui prétendent vouloir « privilégier » les sans abris « bien de chez nous » après avoir, il n'y a pas si longtemps, pris des arrêtés anti-mendicité et des anciens reporters sans frontières qui ne jurent que par les barbelés.

Seulement voilà, si ce sont des élus c'est qu'il y a eu des électeurs et je mesure l'immense tâche qu'il reste à accomplir pour éveiller les jeunes à la solidarité, à la citoyenneté internationale et à l'engagement.
Pour que les dirigeants de demain soient à l'image de peuples solidaires.
Lafi Bala y prend sa part modestement mais toujours avec autant de conviction dans les réflexions de ses adhérents et les interventions de ses animatrices.

En espérant que les murs tombent et que la COP 21 soit la dernière, je vous souhaite bonne lecture pour cette nouvelle « Voix du Griot », non sans une pensée solidaire pour nos amis du Burkina Faso qui vivent encore des moments difficiles.

Serge Misericordia



L'actu de Lafi Bala

Seul ou à l'invitation de nos partenaires, l'été a été propice à la création d'outils pédagogiques !
  • Liberté d'expression... & Club de la presse Languedoc-Roussillon
je suis charlieLes événements du 7 janvier dernier nous ont conduit à créer 3 outils pédagoqiques autour de la "liberté d'expression" :
- Un Q-Sort (liste d'affirmations et d'items) qui permet de faire émerger les représentations, les préjugés et les idées reçues que le groupe a de la notion de liberté d'expression, puis de les exprimer et de les préciser.
- Un débat mouvant, dont la forme de débat dynamique favorise la participation et permet de briser la glace au sein du groupe
- Un photolangage qui fait écho aux images et aux dessins de presse qui ont enflammé l'actualité.
Des outils qui seront animés par notre équipe dès la rentrée, mais aussi par quelques journalistes membres du Club de la Presse Languedoc-Roussillon qui interviennent auprès du public scolaire.
  • Lafi Bala s'adapte au climat
logo tous ensemble cop21A quelques mois de la COP 21 qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre à Paris, la société civile se mobilise au travers de nombreuses manifestations partout dans le monde. Les enjeux sont cruciaux puisque l'objectif de la Cop 21 est d'aboutir à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone.
Comment faire comprendre aux jeunes les tenants et aboutissants de ce que l'on nomme les "changements climatiques" ? Qu'est-ce que c'est d'abord ? Quelles peuvent être les conséquences ? En quoi cela nous concerne-t-il ?...
Du côté de Lafi Bala, nous scrutons cette affaire par le prisme de l'alimentation : en cumulant la production, le transport, la consommation et les déchets induits, la chaîne alimentaire représenterait plus de 30% des émissions de gaz à effet de serre des Français.
Contactez-nous !

  • Participation à l'ouvrage pédagogique Santé-environnement du Graine Languedoc-Roussillon...
Dans le cadre de l'animation du Réseau Régional d'Education en Santé Environnement, le Graine LR nous a sollicité pour contribuer à l'écriture de l'outil pédagogique Santé-environnement (alimentation, agriculture, environnement, santé, habitat, aménagement, urbanisation, mobilité, air...) en partageant une fiche d'activités éducatives sur la thématique "l'agriculture, l'alimentation et moi".
Le R2ESE a pour objectifs premiers de décloisonner les mondes éducatifs et mettre en lien les acteurs pour promouvoir l'éducation en santé environnement. Former les acteurs, mettre à disposition les ressources adaptées et développer des dispositifs pédagogiques constituent ses objectifs seconds.
Les finalités, à plus long terme, sont de favoriser le développement de l’esprit critique des citoyens pour les aider à mieux comprendre le monde, agir et vivre ensemble et les rendre, in fine, "tous acteurs" de leur propre santé et de la santé communautaire tout en respectant mieux leur environnement. en savoir plus sur le réseau et ses ressources... nombreuses !

  • L'édition 2015 du Festival ALIMENTERRE se prépare en Languedoc-Roussillon
Festival
Cette année, 8 films sont au programme : du court au long métrage, de l’accaparement des terres à la libéralisation des marchés... les débats promettent d’être riches !

Petit rappel pour ceux qui ne connaîtraient pas... Qu’est-ce-que le Festival ALIMENTERRE ?

Piloté nationalement par le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI), ce Festival de films documentaires invite chaque année, du 15 octobre au 30 novembre,
à des débats participatifs, ouverts voire contradictoires entre tous types d’acteurs sur les questions agricoles et alimentaires.
Il se déroule aussi bien en direction du grand public que des scolaires. 

en savoir plus sur le Festival et visionner la bande-annonce

Ses objectifs sont multiples :
- Informer de façon objective un public large sur les différents enjeux permettant ou non un accès à une alimentation saine et suffisante pour tous
- Inciter à une réappropriation de la question alimentaire par les citoyens, en reconsidérant ainsi le travail des agriculteurs
- Proposer des pistes d'action concrètes pour soutenir un modèle agricole plus équitable, et plus respectueux de l’environnement et des écosystèmes 
- Sensibiliser les futurs professionnels agricoles sur les impacts des modèles agricoles choisis

Comment organiser une séance grand public ou scolaire ?
En Languedoc-Roussillon, Lafi Bala coordonne l'édition régionale en mettant en réseau et en accompagnant l'ensemble des acteurs du territoire qui souhaitent organiser une scéance : prêt des DVD, envoi des outils de communication, appui à la recherche d'intervenants...
Votre interlocutrice à Lafi Bala : 
Floriane Banton
pour connaître les structures coordinatrices dans les autres régions
  • De nombreuses séances sont déjà prévues pour cette 9ème édition du Festival... A vos agendas !
Dans l'Hérault, le collectif montpelliérain se mobilise de nouveau pour proposer des projections-débats sur l’ensemble du territoire :
  • A Montpellier, premier rendez-vous pendant les vacances scolaires, le lundi 19 octobre (en soirée, horaire à confirmer) au Cinéma Diagonal avec la projection de Ceux qui sèment réalisé par Agro & Sac à Dos, une association constituée d’une quarantaine de jeunes agronomes de Montpellier SupAgro, dont certains seront présents pour débattre avec le public. 2nd rdv au Diago le 5 novembre avec 9.70 qui interroge les impacts du traité de libre-échange entre la Colombie et les Etats-Unis.
  • A Montferrier-sur-Lez, réservez votre week-end du 13 au 15 novembre, car nous aurons à nouveau le plaisir d'être accueillis par Artisans du Monde et Yézid Allaya pour un week-end autour des enjeux Nord-Sud, du développement durable, de l’agriculture familiale, des échanges économiques, du commerce équitable… Au programme : l’expo-vente organisée par Artisans du Monde dans la salle du Dévézou & un détour sur les chemins communaux nous mènera à la ferme Lutin Jardin, pour une visite guidée par le maraîcher Yézid Allaya. Le film Ceux qui sèment nous emmènera enfin visiter des fermes en Equateur, au Cameroun, au Canada, en Inde… 
  • Toujours à Montpellier, venez petit-déjeuner au Cinéma l’Utopia le dimanche 15 novembre. On vous y servira de belles images et des moments de méditation avec le film Les Liberterres.
Cette année, nous avons le plaisir d’entamer un nouveau partenariat avec la Maison de la Nature et de l’Environnement du Gard (MNE RENE 30) à Alès, qui se propose de relayer le Festival dans son département. Les DVD du Festival y seront déposés et Hélène Clavreuil, documentaliste du centre de ressources, fera le lien entre Lafi Bala et les acteurs gardois. Toutes les personnes intéressées sont conviées à une réunion de présentation ALIMENTERRE, le vendredi 25 septembre à 10h au Mas de Rochebelle d’Alès.
Dans l’Aude, c’est Nature & Progrès qui se charge de nouveau de coordonner le Festival dans le département. Contactez- les !

D’autres projections et événements seront organisés dans les semaines qui suivent, restez connectés !
consulter l'agenda
  • Lafi Bala se met à la page, rejoignez-nous sur Facebook !
facebookPour suivre notre actualité, ne pas louper une scéance du Festival ALIMENTERRE, pour partager vos projets pédagogiques, vos initiatives...
Retrouvez-nous : Association Lafi Bala (page) et Lafi Bala


Bon à savoir...
  • Pour nous faire intervenir




Vous êtes :
Membre de la communauté éducative d'une école, d'un collège, d'un lycée ou encore de l'enseignement supérieur...
Acteur au sein d'une collectivité, d'une structure culturelle et de loisirs...

Vous souhaitez mettre en place :
Des animations en lien avec vos disciplines... au coeur de vos projets d'établissements...
Des formations d'éco-délégués... pour vous approprier nos outils pédagogiques...
Des projections-débats dans le cadre du Festival de films ALIMENTERRE...

De notre côté, nous développons des outils et des animations basés sur :
Une pédagogie adaptée, basée sur l'apprentissage par la réflexion
Un travail sur les représentations des participants
L'immersion dans les thèmes par des expositions ludiques et interactives et par un environnement original (décors, objets,...)
Des jeux de rôles pour apprendre en argumentant et en négociant
Des témoignages d'acteurs du Sud ou de l'Est (agriculteurs, responsables associatifs, artistes, conteurs...) pour une véritable rencontre interculturelle.

Nous bénéficions du soutien des Collectivités pour la valorisation de nos actions éducatives :
La Région Languedoc-Roussillon
Le Conseil général de l'Hérault
ce qui signifie qu'une partie de la prestation est prise directement en charge sur nos propres financements.

Notre équipe est à votre service pour monter ensemble vos projets.



À vos caméras ! 
Le concours ALIMENTERRE 2016 est lancé
Après la réussite de l'édition 2015, le CFSI et la Direction générale de l'enseignement et de la recherche (DGER) du Ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt lancent l'édition 2016 du Prix ALIMENTERRE, un concours de films courts (entre 2 et 5 minutes), ouvert à tout jeune (ou groupe de jeunes) entre 14 et 25 ans.
Le Prix récompensera les meilleurs films reçus sur le thème « Climat, agriculture et alimentation ». Les prix seront décernés selon deux catégories : - lycéen ; - étudiant.
A la clé, une formation en lien avec l'agroécologie en Ardèche ou une journée sur le thème du cinéma à Paris. Le film « Coup de cœur du jury » sera diffusé dans le cadre du Festival de films ALIMENTERRE 2016, soit plus de 1 200 séances en France et à l'international. Tous les lauréats présenteront leur film au Salon international de l'agriculture en 2017 à Paris.
en savoir plus

À noter sur vos agendas...

rencontre jardinsJournée d'échanges "Jardins collectifs : cultivons l'éducation en santé-environnement", 5 novembre à Montpellier SupAgro Le Graine LR vous propose de découvrir des expériences éducatives menées en région autour des jardins collectifs, d'échanger sur des méthodes pédagogiques qui permettent de sensibiliser les jardiniers aux pratiques agronomiques douces, respectueuses de l'homme et de son environnement, d'identifier les étapes clés pour créer un jardin collectif...  en savoir plus

Festival Méditerranéen "Refaisons le climat" les 25 & 26 septembre au Bassin Jacques Coeur de Montpellier pour mieux comprendre les enjeux du changement climatiques, découvrir les acteurs engagés et construire les solutions de demain. en savoir plus sur le site de France Nature Environnement LR
Rendez-vous au Festival Alternatiba
alternatiba
Alimentation, Agriculture, Climat et Biodiversité, Économie, Énergie, Eau, Mobilité, Numérique, Bien être, Habitat, Éducation, Démocratie et citoyenneté  : 12 espaces thématiques vous seront proposés pour découvrir et partager des initiatives lors du grand festival des Alternatives au changement climatique !

Rendez-vous le 27 septembre avec le collectif Alternatiba Montpellier.
Investissant pour l’occasion le parc Sophie Desmarets, plus de 70 associations et organisations du territoire proposeront débats, espaces d’expérimentation et de pratique, projections, concerts, spectacles, jeux,… pour montrer au plus grand nombre que des alternatives au changement climatique existent et qu’en plus elles proposent un monde plus juste et plus solidaire ! en savoir plus
Une rentrée bien outillée !!

brochure kuriozVous êtes enseignant, animateur ou citoyen curieux ? Le site internet Comprendre pour agir vous propose un large choix de supports éducatifs payants ou gratuits (dossiers pédagogiques, ouvrages, jeux ou encore DVD) issus de l'expérience des associations de solidarité internationale et d'éducation au développment, et nourris des témoignages des partenaires du Sud.
Droit et citoyenneté, éducation, interculturalité, agriculture, commerce équitable, migrations, santé... plus de 150 références par thème et par âge vous sont proposes, depuis la maternelle jusqu'au grand public et aux professionnels.
télécharger la brochure 2015/2016


Horizons ici...
Avant l'été, nous avons accueilli Maria, jeune étudiante Erasmus, en stage à Lafi Bala... De retour dans son pays, en Autriche, elle prend la plume. L'occasion pour elle de partager son expérience avec vous, et pour nous de la remercier encore vivement pour son énergie et la qualité de son travail.

" Ma dernière année d'étude a été une année spéciale... une année enrichissante, une année de découvertes et d'ouverture vers de nouveaux horizons...
À son apogée, un stage de deux mois à l'association Lafi Bala, réalisé en avril et mai 2015, une combinaison d'apprentissages professionnel ainsi qu'interculturel, qui m'a permis de bénéficier de nouvelles expériences pour mon futur chemin.

Mais reprenons au début : Je m'appelle Maria Zlanabitnig, je suis une étudiante autrichienne en licence Éducation à l'environnement à Vienne et, pendant l'année d'étude 2014/2015, j'ai eu la possibilité de faire un échange Erasmus à SupAgro Florac (dans le cadre de la Licence Professionnelle Coordination de projets en éducation à l'environnement et au développement durable). Suite à sept mois denses de cours, cette formation prévoit un stage de fin d'étude pour mettre en pratique les apprentissages dans la vie professionnelle.

Interpellée par les thématiques abordées par Lafi Bala ainsi que par des recommandations sur le dynamisme de l'association, j'ai postulé pour un stage à Lafi Bala et vraiment – toujours ouverte aux nouvelles contributions - l'équipe m'a souhaité la bienvenue.

La phase de stage est tombée dans une période remplie d'activités diverses, ce qui a permis de connaître les nombreuses et différentes facettes de l'association : les animations dans le cadre des TAP (temps d'activités périscolaires), une journée d'animation sur le développement durable (Décoodé), plusieurs interventions sur la thématique de l'alimentation, l'animation À la recherche du Nyamakala dans la Mission Locale de Carcassonne. Le partage du quotidien au bureau m'a également laissé connaître et suivre le « everyday-life » d'une association ainsi que ses préoccupations actuelles : la planification de l'année suivante, la question du démarchage, les modalités de financement, l'assemblée générale, etc.

Mises à part ces observations et cette découverte, j'ai aussi pu m'investir personnellement et apporter des nouvelles idées dans le champ de la coordination de projet pour contribuer aux activités de l'association : dans la conception et la réalisation d'un projet ou d'une animation, une étape importante est celle de l'évaluation. Jusqu'à présent peu développée et intégrée dans les activités de Lafi Bala, j'ai entrepris de faire des propositions d'outils d'évaluation, adaptées à l'esprit dynamique et interactif des interventions de Lafi Bala, afin de faciliter l'intégration de cette étape.
En plus du fait qu'elle soit de plus en plus demandée par les bailleurs de fonds, le développement d'une telle habitude de prise de recul contribue à une amélioration continue des pratiques éducatives et renforce, en donnant de la valeur aux avis des participants, encore le caractère participatif des interventions. Les résultats sont des résultats tangibles qui peuvent ensuite être utilisés pour la communication et la promotion.
Une fois mes propositions de méthodes d'évaluation formulées, nous avons pu directement en mettre en pratique quelques-unes lors du démarrage d'un processus d'évaluation de l'animation À la recherche du Nyamakala.
Mais deux mois ne laissent pas beaucoup de temps et cela a été le seul pas de la théorie vers la pratique. Le stage a été plutôt un « élément déclencheur » pour une dynamique d'évaluation plus vaste qui, je l'espère, sera poursuivie et bien fructueuse dans l'avenir de l'association…

Aujourd'hui, de retour en Autriche, il ne me reste qu'à remercier encore une fois l'équipe de Lafi Bala pour cet accueil chaleureux, pour leur grande disponibilité envers moi pendant toute la durée du stage et pour cet accompagnement soigneux. Au-delà des activités concrètes du stage, ça a été cette belle rencontre humaine qui a été un élément capital pour la réussite du stage et, plus globalement, de mon séjour à Montpellier".
Maria Zlanabitnig


Horizons là-bas...
Nous publions ici une Lettre ouverte de l'association Africanfrance Solidaire, dont les partenaires camerounais se sont vus refuser une demande de visas pour la seconde fois consécutive cette année. Elle nous a été transmise par son Président, Christian Cormier, avec lequel nous avions prévu d'accueillir ses partenaires en leur faisant vivre notre animation À la recherche du Nyamakala au Lycée agricole Digne-Carmejane.

"Chers amis Lafi Baliens,

Africafrance Solidaire est une association, qui réunit des usagers, piétons, conducteurs et professionnels de la route, des enseignants de la conduite et des chefs d'entreprises mobilisés en France pour lutter contre l’insécurité routière en Afrique. L’association favorise la mise en place d’actions qui permettent des échanges dans la réciprocité entre lycéens français et lycéens camerounais.
Dans le cadre d’échanges Jeunesse Solidarité Internationale initiés par le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes, nos partenaires Camerounais avaient chaleureusement accueillis 8 jeunes lycéens Français en juillet 2014. Nous pensions à notre tour pouvoir leur rendre l’hospitalité. 
Malheureusement, malgré une lettre de recommandation du Ministère des affaires étrangères, malgré l’appui du Conseil Général des Alpes de haute Provence, le soutien de France Volontaire en France et au Cameroun, nous n’avons pas pu infléchir la position du Consul de France au Cameroun. Le Consulat ne délivrera pas de visas à nos partenaires Camerounais pour les motifs que : « le contexte ne le permet pas et que nous ne pouvons pas garantir leurs retours à la fin du séjour ».

Pendant ce temps, la pauvreté monte à l’assaut des richesses. Mais ni les barbelés, ni les eaux de la Méditerranée ne pourront arrêter ces cohortes d’hommes et de femmes en quête d’un minimum que leurs pays d’origine ne peuvent plus leur offrir. Leur nombre aux frontières extérieures de l'Union européenne a triplé en juillet par rapport au même mois de l'année dernière. Malgré cela, les pays de l'Union européenne, n'arrivent pas à s'accorder sur la réponse à donner, et se défendent de manière dépassée en se barricadant face à l’arrivée de migrants clandestins.
Fermer la porte ne sert à rien : on passe par la fenêtre, on casse la porte, nous ne parviendrons pas à arrêter des gens qui viennent chez nous pour survivre. Il va falloir que l’Europe multiplie les efforts pour soutenir les pays émetteurs de flux migratoires afin de développer des projets et de créer des richesses. Bernard Kouchner.

Africafrance Cameroun Nos actions de solidarité internationale, et d’échanges interculturels, s’inscrivent dans cette logique. Nos partenaires Camerounais veulent vivre et travailler au pays, Ils l’aiment et sont convaincus que leur participation à son développement contribuera à y créer des richesses, à y rendre la vie plus facile et l’avenir plus attrayant.

Depuis 2011, le cadre juridique de la loi sur le service civique, permet la réciprocité des engagements volontaires à l’international. Plusieurs projets innovants ont émergé: Le projet WECCEE de l’association Cool’eurs du Monde en Aquitaine et au Sénégal ; le projet de volontariat entre la Tunisie et la France soutenu par l’Institut Français de Tunisie ; le projet d’échange de volontaires de la Région Bourgogne et les CEMEA avec l’Afrique du Sud et le Chili ; le projet Réciprocité de France Volontaires avec lE Mali et le Niger.

De plus en plus d’acteurs, associations et collectivités territoriales, en France et à l’international, sont prêts à suivre cette tendance. S’il existe un consensus pour encourager les jeunes français à vivre une expérience de volontariat à l’international, le développement de l’accueil des jeunes des pays partenaires reste encore à développer. Les possibilités existent dans les textes, mais qu’en est-il dans la réalité. Comment élaborer des projets d’échange dans la réciprocité, sans accords préalables avec les autorités Françaises en charge de la délivrance des visas.

Nous nous résignions donc avec aigreur à ne pas mettre en œuvre la réciprocité de l’action par laquelle nous devions accueillir nos partenaires Camerounais. Cependant, nous continuons à œuvrer pour que notre volonté de réciprocité dans nos échanges soit entendue et prise en compte.

Nous nous associons pour cela, à la démarche du réseau international des Espaces volontariats de France Volontaires qui prépare une rencontre en Octobre avec les autorités consulaires Françaises au Cameroun pour évoquer ce problème.
Nous renvoyons donc notre action à une date ultérieure mais ne nous détournons pas de notre objectif spécifique, construire avec nos partenaires, un simulateur de renversement, qui leurs permettra de sensibiliser les usagers de la route Camerounais à l’utilité du port de la ceinture de sécurité.

Dans les pays émergents, le coût économique et social considérable qu’induisent, les accidents de la route, dépasse la somme perçue au titre de l’aide au développement et annule ainsi l’effort consenti par la communauté internationale pour réduire la pauvreté dans le monde.
L’action de nos partenaires, pour l’amélioration de la prévention routière au Cameroun, s’inscrit bien dans une démarche de développement et de production de richesse. Elle contribue, en facilitant les conditions de mobilité des personnes et des biens, à rendre la vie plus facile et l’avenir plus attrayant au Cameroun.

Convaincu du bien-fondé et de la pertinence de nos actions dans le contexte actuel invoqué par les autorités Françaises pour refuser les visas à nos partenaires, nous comptons plus que jamais sur votre soutien, votre engagement et votre solidarité pour poursuivre avec nous nos actions".
Christian Cormier













De vous à nous...
Vous pouvez copier-coller cette rubrique et nous la renvoyer complétée à lafibala@lafibala.org
  • Votre avis sur la Voix du griot
Remarques et suggestions bienvenues :



  • Pour abonner quelqu'un à la Voix du griot
Je suggère que la (les) personne(s) suivante(s) puissent recevoir également les informations de l'association Lafi Bala (3 numéros par an) :
Nom :
Prénom :
Structure :
Adresse :
Téléphone :
Mél. :
  • Pour adhérer à l'association Lafi Bala
Nom :
Prénom :
Structure :
Adresse :
Téléphone :
Mél. :
. Je souhaite adhérer à Lafi Bala pour 2015 : 10 euros
. Je souhaite adhérer à Lafi Bala pour 2015 et recevoir le DVD
"A la recherche du Nyamakala" : 25 euros

. Je souhaite adhérer et soutenir Lafi Bala, je donne : .........euros
Chèque à l'ordre de Lafi Bala, à envoyer à : Lafi Bala, LPA Honoré de Balzac, BP 47, 34 172 Castelnau-le-Lez Cedex


Agréments Éducation nationale / Jeunesse et Sports

L'association Lafi Bala reçoit le soutien de l'Agence française de développement,
du Conseil général de l'Hérault et de la Région Languedoc-Roussillon.