Sommaire n° 6 - mars 2009

Le mot du Président
L'actu de Lafi Bala
Bon à savoir...
Petite annonce
Clics spéciaux
Horizons : Carte postale de Dubaï (Martina), Changements d'horizons (Laurent)
Le mot du directeur : retour du Burkina
Bonus : De vous à nous

Mais qu'est-ce-que c'est donc ? - le nouveau buzz de Lafi Bala !!!

Le mot du Président
Et revoilà « La voix du griot », pour sa sixième apparition le griot se fait de plus en plus loquace, nourri par les différentes contributions et par la riche actualité de l'association.
Une actualité sous le signe de la diversification, en continuité avec les actions menées depuis deux ans sur l'ancrage local.
- Diversification des outils avec le cabas « planète alimentation », le DVD « se nourrir à ...», deux nouveaux jeux (Jeu du cacao et Jeu des 5 céréales) et la création en cours d'une nouvelle animation qui sera précurseur de la pédagogie du XXIIème siecle (en toute simplicité :-).
- Diversification des partenariats. Après les animations à la Maison Départementale de l'Environnement au printemps dernier, c'est avec Agropolis Museum que se poursuit la collaboration de LAFI BALA avec les institutions locales.
- Diversification des publics. Grâce à l'agrément de la DRDJS (Jeunesse et Sport), nous pouvons plus facilement proposer des animations dans les centres aérés et autres structures d'accueil pour jeunes. L'agrément Education Nationale que nous venons enfin d'obtenir permettra, je l'espère, de mener plus d'actions dans les établissements scolaires de la région.
Un grand merci au passage aux bénévoles qui sont venus donner un coup de main pour la confection des cabas, ce fut une journée efficace et conviviale. Ces moments sont rares mais importants pour la vie de l'association. Le lien entre les salariés, membres du bureau et adhérents doit être cultivé et ne pas se limiter à l'assemblée générale. Nous renouvellerons certainement l'opération (pas forcément pour les cabas !).
Bonne lecture !
Serge

L'actu de Lafi Bala
  • Retour sur l'assemblée générale
Outre les votes des bilans (moral et financier), notre AG du 27 septembre dernier a entériné les nouveaux statuts de Lafi Bala, que l'on peut télécharger depuis la page de présentation de l'association : nouveaux objectifs (mise en place de formations et réalisation d'expertises), nouvelle composition du bureau avec un ou deux vice-présidents...
À ce propos, le nouveau bureau lafibalien est donc le suivant :  Serge Miséricordia (président), Pascale Viktory et Denis Brunel (présidents adjoints), Boris Bouscayrol (secrétaire), Florence Llanas (trésorière), Suzette Boyer (trésorière adjointe).
  • Agrément
Après Jeunesse et Sports, c'est l'Éducation nationale (académie de Montpellier) qui vient de nous accorder, le 28 janvier dernier, l'agrément des associations éducatives complémentaires de l'enseignement public.
  • Récompense
Après le Prix Initiative Région de la Banque Populaire du Sud (catégorie environnement) au mois de mai, Lafi Bala a reçu fin 2008 un Prix PELS (Projets d'économie locale et sociale) de la Caisse d'épargne Languedoc-Roussillon (thème protection de l'environnement favorisant la cohésion sociale) : 2 000 euros qui ont été investis dans du matériel et de la maintenance informatique.
  • Les salariés
À propos de finances, un point sur les postes salariés de Lafi Bala : le poste de Marie vient de voir l'aide FONJEP du ministère des affaires étrangères et européennes renouvellée pour 2009-2011, le poste de Dominique est mis à disposition du ministère de l'agriculture jusqu'en juin 2010. Quant au poste de Séverine (dispositif emploi-jeune terminé en mars 2008), il est désormais pérennisé au sein de la structure (selon l'objectif de l'association).
Et oui, il n'arrête pas de se relooker le site, de plus en plus "rich media", et surtout avec une charte graphique plus aboutie ! À vos navigateurs, clics de souris et signets favoris...
  • L'enquête sur les jeunes et la consommation responsable 
Le travail de Pascaline, notre stagiaire en 1ère année de Master professionnel "Intermédiation et développement social" à l’Université Paul Valéry de Montpellier, avance bien : les réponses aux questionnaires sur les facteurs limitants à la consommation responsable nous sont parvenues. 88 questionnaires à destination des étudiants et jeunes travailleurs ont été recueillis. Un second questionnaire distribué aux lycéens de Montpellier et des communes alentours a été récupéré en 158 exemplaires. Nous remercions les enseignants qui les ont fait remplir à leurs élèves et les étudiants qui les ont transmis à leurs nombreux contacts. Ceci a permis d’avoir des réponses les plus diversifiées possible et donc représentatives des jeunes de la région de Montpellier.
  • Lafi Bala en chiffres...et en lettres 
2009 commence sur les chapeaux de roue pour les animatrices de Lafi Bala … !
Tout d’abord en janvier, une tournée Décoodé en Rhône-Alpes nous a permis de retrouver de vieux compagnons de route (ils se reconnaîtront…) ! Au compteur, 900 kilomètres et près de 400 lycéens sensibilisés au développement durable dans des établissements  déjà engagés sur des projets concrets (pour certains labellisés éco-écoles) : compostage, éco-délégués, repas bio et filières courtes, etc.
Une fois notre carnet de circulation tamponné, nous avons repris la route début février, avec Zigani Drom, direction les Pays de la Loire…lointaine contrée accueillante pour les gens du voyage ! Là encore nous avons retrouvé des militants de la première heure et fait de nouvelles rencontres…Au total cette fois, 2390 kilomètres, 5 journées d’animation, un concert de Bratsch pour l’ouverture culturelle et 600 jeunes ayant participé à la réflexion, des beaux échanges.
Aujourd’hui, nous rentrons d’une tournée Un peu de Sud dans mon assiette en région Centre, l’aboutissement d’un projet monté en partenariat avec la DRAF SRFD depuis 1 an, autant vous dire que les 3 établissements et les classes organisatrices qui nous ont accueilli étaient très bien préparés... 2300 kilomètres parcourus, près de 400 élèves mobilisés ; des rencontres motivantes.
Entre temps bien sûr, quelques animations au niveau local : un AET Développement durable au collège des Aiguerelles de Montpellier avec une classe de SEGPA (projet suivi), un AET Sport et santé au collège de Saint André de Sangonis, un atelier au lycée Jules Guesdes de Montpellier, un partenariat avec Agropolis museum, etc.
À venir en mars une tournée Un peu de Sud dans mon assiette en Rhône-Alpes, puis, courant avril, une tournée Décoodé en Bretagne.
Bref, les outils de Lafi Bala voyagent et sèment des petites graines (certifiées sans OGM) partout sur le territoire ! À suivre….
> Pour tout savoir sur le planning passé, en cours ou à venir de l'association Lafi Bala, c'est simple : il suffit d'ouvrir l'agenda en ligne, sur notre page "actualités".
  • Nos nouveaux outils
Après le Jeu de l'oie Zigani Drom et le Jeu du cacao pour les publics jeunes (voir la voix du griot n°5), nous avons sorti en décembre dernier, fruit de multiples partenariats (notamment avec le CRDP de l'académie de Montpellier), notre DVD "Se nourrir...au Burkina Faso, à Cuba, au Népal - l'alimentation au coeur des enjeux de développement". Proposé en français et en anglais, accompagné d'une photothèque et d'un livret pédagogique, il est disponible sur commande (15 euros plus port, 10 euros port compris pour les adhérents). Cet outil est bien sûr intégré au cabas pédagogique Planète alimentation.
En savoir plus et commander...
  • Partenariat Lafi Bala / Agropolis museum
Le renforcement des partenariats locaux avance : ainsi Lafi Bala et Agropolis museum ont pu discuter du développement de leur coopération et proposent d'ores et déjà deux journées d'animation et de formation les 17 et 18 mars à Montpellier sur le thème "Planète alimentation" à destination des scolaires et des enseignants...
Télécharger le programme.
  • Nos projets en cours
Outre nos projets toujours d'actualité de malles pédagogiques "Gestion durable des ressources halieutiques" et "Zigani Drom, sur la route des Tsiganes" (voir la voix du griot n°4), nous nous sommes lancé dans trois nouveaux projets :

 - Réédition du Jeu de la banane
Ce jeu de rôle, réalisé en 2003 par le Réseau Éducation au développement (RED), a pour objectif de comprendre l’importance des labels qualité et labels sociaux, à travers les différents types de production de banane dans le monde (intensif, familial, biologique, équitable) et leurs impacts sur les conditions de vie des travailleurs, l’environnement, le prix à l’achat. À ce jour ce jeu est épuisé alors qu’il suscite un grand intérêt. De plus, les fiches d’appui accompagnant le jeu (informations sur les différentes filières, repères chiffrés,…) doivent être mises à jour et réactualisées.
Lafi Bala a lancé la ré-écriture, en partenariat avec le RED, d'une nouvelle version de ce jeu pour continuer à l’utiliser en animation et le proposer aux structures désirant l'acquérir.

 - Création de la malle de jeu "Nyamakala"
Nous avons également débuté la réalisation d'une malle de jeu contenant un DVD, un livret pédagogique et quelques objets, autour de la richesse et de la complexité culturelle de l'Afrique, à destination des jeunes occidentaux...
Le sujet est le suivant : un jeune lycéen se rend chez son grand père et découvre au grenier dans une malle une carte d’Afrique avec une ville soulignée et un mot, Nyamakala. Il part donc rechercher la signification de ce mot. Pour cela, il va rencontrer de nombreuses personnes.
Les spectateurs-acteurs sont amenés à suivre leur propre voie et choisir leur chemin vers le but poursuivi : découvrir la signification du mot Nyamakala...
Divers médias seront utilisés pour qu’il y ait interactivité avec des choix possibles tout au long de l’histoire. Des discussions et des négociations serviront à établir les choix. Des objets (tissus, textes, cartes, photos,...) permettront d’appuyer les informations, l’écran vidéo projeté n’étant qu’un support parmi d’autres...

 - Réalisation de films sur les pratiques alimentaires
Afin de poursuivre notre offre pédagogique autour de l’alimentation, nous souhaitons continuer notre travail de réalisation de courts-métrages, cette fois en proposant une analyse de nos pratiques alimentaires pour une sensibilisation à une alimentation responsable.
Quatre films sont prévus, chacun aura une durée de 6 à 8mn pour permettre une utilisation rapide et facile :
- un reportage au lycée professionnel agricole de Pézenas, établissement engagé dans une démarche de repas collectifs durables (la maquette de ce film étant déjà réalisée),
- un docufiction confrontant deux groupes de jeunes à l'approche du repas du soir (fast-food/slow-food),
- le témoignage d’un jeune Burkinabè, mangeant un repas par jour avec les "moyens du bord" (riz thaïlandais et ingrédients locaux pour la sauce).
Le DVD comprendra bonus et livret pédagogique d'accompagnement...
  • Collectifs Tout un plat et ALIMENTERRE
La campagne ALIMENTERRE se poursuit dans les écoles élémentaires de la Ville de Montpellier avec le concours de dessins « Du champ à l’assiette - produire, transformer et consommer autrement ». Lancé avec le soutien de la municipalité, en partenariat avec le Centre de documentation tiers-monde et Artisans du Monde, plusieurs restaurants scolaires planchent sur le menu spécial qui leur sera servi le jeudi 18 juin. L’objectif est de sensibiliser l’ensemble des enfants déjeunant à la cantine ce jour-là de l’impact économique, social et environnemental de leur assiette. Les lauréats verront leurs dessins reproduits au dos de la présentation des menus de juin envoyés par la Cuisine centrale de Montpellier à tous les parents dont les enfants sont scolarisés en primaire.
Quant au menu de la prochaine rentrée scolaire, un nouveau festival de films devrait avoir lieu ! Le succcès rencontré par la précédente édition* a vivement encouragé le CFSI (Comité français pour la solidarité internationale) à se relancer dans l’aventure. Et nous avec ! Une belle occasion de poursuivre la dynamique avec notre collectif local et parmi eux, nous l’espèrons, Ingénieurs sans frontières, mais aussi la délégation régionale d’Agronomes et vétérinaires sans frontières.
* Pour plus de détails sur le bilan : http://www.cfsi.asso.fr/netkali/CFSI.aspx?idItem=93
 
« Mange ta soupe », « Du pain sur la planche », « Tout un plat »… Après de nombreuses hésitations, le collectif Alimentation et éducation vient de choisir sa nouvelle identité. Nous sommes donc une quinzaine de structures désormais regroupées sous le nom « Tout un plat », à poursuivre ensemble notre travail sur la thématique de l’alimentation et à proposer aux équipes pédagogiques (enseignants, Atoss, cuisiniers, élèves) de construire ensemble des actions éducatives sur mesure, en accord avec leurs projets d’établissement. Chapeauté par le réseau Coopere 34, « Tout un plat » pourra bientôt vous présenter son menu… C’est l’association Terre Nourricière qui se charge de réaliser une plaquette commune pour donner plus de visibilité à notre travail. À suivre donc !
L'équipe de Lafi Bala
Bon à savoir...
  • Réactualisation du Jeu des chaises
Nombre de jeux utilisés ici ou là se sont inspirés du Jeu des chaises, créé par ITECO (Centre de formation pour le développement et la solidarité internationale)  il y a une vingtaine d’années, et nous ne comptons plus les versions qui circulent de main en main et sur la toile. ITECO propose donc une nouvelle version actualisée et complétée de ce jeu simple à animer et riche en apprentissages, en trois phases : répartition de la population, de la richesse et de l'empreinte écologique entre les continents de la planète. En savoir plus et télécharger.
Lafi Bala propose aussi en animation une phase de jeu sur la répartition de la ressource alimentaire...
  • Le Jour du dépassement
Le "jour du dépassement", image destinée à frapper les esprits, a été inventé par les créateurs du concept d'empreinte écologique. Dans la foulée du Sommet de la Terre de Rio, en 1992, les universitaires William Rees et Mathis Wackernagel ont mis au point une méthode permettant de mesurer l'impact des activités humaines sur les écosystèmes. Il s'agit de quantifier les surfaces biologiquement productives nécessaires pour construire villes et infrastructures, pour fournir les ressources agricoles, aquatiques et forestières que nous consommons et pour absorber les déchets que nous produisons, y compris le CO2 issu de la combustion des énergies fossiles. L'unité de mesure utilisée pour calculer l'empreinte écologique d'un individu, d'une ville, ou d'un pays est l' "hectare global", dont les capacités de production et d'absorption de déchets correspondent à la moyenne mondiale.
Selon les calculs de Global Footprint Network, les besoins de l'humanité ont commencé à excéder les capacités productives de la Terre en 1986. Depuis, sous l'effet de l'augmentation de la population mondiale, la date à laquelle l'humanité a épuisé les ressources théoriquement produites en un an n'a cessé d'avancer. En 1996, notre consommation dépassait de 15 % la capacité de production du milieu naturel, et le "jour du dépassement" tombait en novembre. En 2007, c'était le 6 octobre. En 2008, le 23 septembre...
L'outil utilisé par le Global Footprint Network permet de quantifier l'évolution de la consommation de ressources dans le temps et de sensibiliser aux conséquences de leur surexploitation. Il autorise aussi des comparaisons entre régions du monde. Les habitants des Emirats arabes unis ont l'empreinte écologique la plus élevée : chaque habitant consomme chaque année l'équivalent de 12 hectares globaux. Les Américains les suivent de près, avec 9,5 ha. La France se situe au 12e rang mondial, avec un peu moins de 6 ha. Les habitants du Bangladesh, de la Somalie et de l'Afghanistan sont les plus petits consommateurs de ressources au monde, avec moins d'un demi-hectare.
(extrait d'un article de Gaëlle Dupont, in Le Monde, 24 septembre 2008)
  • Campagne "Huit fois Oui"
Rappel : le ministère des affaires étrangères et européennes, dans le cadre de la campagne "Huit fois Oui" sur les Objectifs du millénaire pour le développement " a réalisé deux expositions (pour les 9-13 ans et pour les adultes). Lafi Bala dispose de quelques exemplaires pour diffusion dans les établissements scolaires ou les associations. Pour plus d’information sur la campagne et les expositions : www.huitfoisoui.fr.
  • Atlas des développements durables 
Le Comité 21 et les éditions Autrement proposent un nouvel Atlas des développements durables, qui  fait suite à l’Atlas mondial du développement durable, réalisé en 2002. En six ans, la terminologie, les concepts et outils ont considérablement évolué, les discours et politiques se sont confrontés aux retours d’expérience, le global ne se pense plus sans le local. Le développement durable, tout le monde en parle. Entre paroles politiques et stratégies d’entreprises, entre campagnes d’ONG et bon sens citoyen, entre coups médiatiques et avis d’experts, comment s’y retrouver ? Comment mesurer les acquis, saisir les enjeux et évaluer le reste-à-faire ? En savoir plus.
  • Concours de BD
Dans le cadre de la campagne sur le thème de la santé pour toutes et tous, Demain le monde propose un concours de BD ouvert aux groupes de jeunes et aux individus : il s’agit d’illustrer, en 4 pages maximum, "La santé : un état de bien être physique, mental et social".
Les œuvres réalisées devront être remises à la campagne avant le 7 avril 2009. En savoir plus et participer.
  • Concours "Génération développement durable"
Organisé par le magazine La Recherche, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et Generali et ouvert aux étudiants de bac à bac+5, il encourage les participants à réfléchir aux multiples moyens de promouvoir une consommation quotidienne éco-responsable. Il a comme thème : "Régime carbone allégé, inventer une consommation quotidienne durable". Clôture des inscriptions et remise des dossiers : 31 mars. En savoir plus et participer : www.concoursgenerationd2.com
  • À noter sur vos agendas...
Semaine de l'environnement, 9 villes universitaires en France, du 7 au 29 mars selon les villes (www.reseaugrappe.org)

Semaine du développement durable, du 1er au 7 avril 2009 dans toute la France : la consommation durable (www.semainedudeveloppementdurable.gouv.fr)

. Assises régionales du Languedoc-Roussillon de l'éducation à l'environnement vers un développement durable  : 3 avril 2009 au Corum de Montpellier
. Assises nationales : 27-29 octobre 2009 à Caen (http://assises-eedd-2009.fr)

Quinzaine du commerce équitable, du 9 au 24 mai 2009 dans toute la France : commerce équitable et environnement (www.quinzaine-commerce-equitable.fr)

Fête de la nature : 16-17 mai dans toute la France (www.fetedelanature.com)

Petite annonce
 
Léo est élève au lycée H. de Balzac de Castelnau le Lez. Après une mission humanitaire en 2008 avec l'association Les Gazelles du pays Dogon, il rencontre à Bobo Diolasso (Burkina Faso) la troupe Yérélon et son projet de création d'une structure d'accueil d'enfants des rues s'appuyant sur une école culturelle (musique, danse, théâtre). Il ne lui en faut pas plus pour créer ici en France l'association Turunanga pour soutenir ce projet. Avec quelques copains ils vont donc l'été 2010 acheminer une voiture (qu'ils viennent d'acquérir) avec du matériel scolaire ainsi que du matériel pour musiques amplifiées (sonos, micros, guitares électriques,...), qui reste rare et coûteux sur place. Tous dons en matériel et soutiens bienvenus ! Contact : 06 77 84 86 61 ou turunanga@yahoo.fr
Clics spéciaux
 
www.worldometers.info/fr : Démographie, économie, environnement, alimentation, santé...Toujours très impressionnant, les statistiques du monde en temps réel !

http://projet-terre-afrique.org : Nouveau portail, nouveau réseau d’associations de solidarité internationale
sur la région de Montpellier porteuses de projets de développement en Afrique subsaharienne, avec une entrée associative et une entrée culturelle.
Horizons : 
Carte postale de Dubaï
Martina, notre ex-SVE, vient tout juste de s'installer à Dubaï ...

Je vous sers mes premiers sentiments vis a vis de ce monde/cette ville de contrastes : désert et verdure, tradition et modernité, pauvreté et richesse, Orient et Occcident...
Bien que construite sur le désert (le sable est visible dans la ville, sur les côtés des routes ou sur les espaces vierges), la metropole est jalonnée de nombreux espaces verts, de parcs soigneusement entretenus...C'est hallucinant !
Non loin de la ville, des caravanes de bédouins qui sont fiers de montrer leurs chameaux aux touristes et qui, malgré la modernisation rapide, n'ont pas oublié leurs racines...et de l'autre côté, le luxe des hôtels, des bâtiments, le bien-être des expatriés occidentaux constrastent avec la pauvreté des nombreux travailleurs indiens, pakistanais ou asiatiques qui sont présents jour et nuit sur les chantiers...Tour la plus haute du monde, hôtel le plus luxueux du monde, aéroport le plus grand du monde, centres commerciaux gigantesques et le plus grand du monde...et tout ca ne leur suffit pas....Jusqu'où vont-ils aller ?
15% des habitants sont des locaux (Émiratis), les autres sont des expatriés que l'on peut diviser en 2 groupes : Indiens, Pakistanais, Sri Lankais, Philippins, Chinois,... qui représentent globalement toute la main-d'oeuvre et les occidentaux qui occupent plutôt les emplois de cadres....J'ai pas besoin de dire de quoi s'occupent les locaux, vous imaginez bien.
Les femmes émiraties mettent par-dessus leurs vêtements de longues robes noires. Leurs cheveux sont toujours cachés par le voile, mais leur visage est soit découvert, soit partiellement voilé, soit totalement dissimulé. Les femmes occidentales sont habillées à l'européenne. Les hommes s'habillent eux avec une robe blanche, tombant jusqu'à la cheville. Sur leur tête ils mettent un petit bonnet blanc, couvert par un long voile de coton blanc ou rouge.
C'est vrai que les locaux ne se mélangent pas avec les expatriés, mais quand même les femmes vous répondent avec un sourire (si la bouche est cachée vous pouvez voir qu'elles sourient par leurs yeux...s'ils ne sont pas aussi cachés). J'adore les regarder et communiquer avec eux avec la mimique du visage !
Petit remarque : presque dans toutes les places et lieux privés, il y a toujours deux queues, une pour les femmes et l'autre pour des hommes, c'est marrant.
La première semaine on a visité aussi d'autre Émirats beaucoup plus traditionnels : rien a voir avec Dubaï !
Salam Alikoum
Martina

Changement d'horizons

Laurent, professeur au lycée de Castelnau, revient de son premier voyage au Burkina Faso, accompagnateur d'élèves partis en stages...

Minuit. Survol de Ouagadougou. début d'une expérience de 15 jours.
Premiers chocs. Comment réagir ?
Que faire ?
Où regarder ?
L'aéroport, le bar, les gens, la ville, la chaleur, les routes, la poussière.
Dormir. Se reposer. réaliser.
8h. Des odeurs, des couleurs, des sons. Difficile de fixer le regard, tellement des choses sont à découvrir.
Koudougou. Premiers contacts réels avec la population. Des rires, des sourires, des regards inquiets, des pleurs. Faire pleurer un bébé juste par sa couleur de peau... Dur dur... Qui sommes-nous ?
Le voyage continue, les rencontres aussi. Tous ces gens très accueillants, le sourire aux lèvres. Ils possèdent peu mais tiennent à le partager.
Je commence à prendre mes repères, à m'habituer à cette chaleur étouffante. Je me surprends même à aller discuter avec des inconnus et à apprécier le mil sous toutes ses variantes...
Mes craintes sont évaporées. Pas de maladie, peu de moustiques ni d'autres bestioles. Je n'ai pas perdu 10 kgs ni été brûlé par le soleil.
Prendre le temps de discuter, d'écouter, d'observer.
Mais toute aventure possède une fin et me voilà déjà au bout de celle-ci. Retour au froid galcial de février en Europe avec plein de belles images dans la tête et heureux d'avoir surpassé mes craintes.
Une envie ? Poursuivre ce changement d'horizons.
Laurent
Le mot du directeur : Retour du Burkina
Le berceau des hommes est l’Afrique de l’Est et je me ressource en Afrique de l’Ouest.
Tout n’y est pas rose : « Madame » Charlemagne a perdu son mari (un ami) et sa belle famille l’enferme, mon homonyme Kaïto est 5ème sur 124 élèves de sa classe de 6ème, Désiré de la troupe Saaba est mort pendant mon séjour, la poussière bouffe toujours les poumons des cyclistes (Edouard, Stéphane…) qui apportent les sacs d’oignons à Koudougou, le prix de la SOBEBRA a augmenté de 20%....
Et pourtant, Tomousso est vive, Athanase a toujours son rire ravageur, Clémence sa pêche d’enfer, Koudbi son optimisme légendaire, Adèle son humour indestructible, Salam son franc parler, et le passant qui passe son sourire.
Cette résistance aux maux, aux injustices, cette résistance par l’humour, la légèreté, la passivité parfois, cette résistance gaie est à mettre en parallèle avec nos états dépressifs et tristes.
Il doit bien y avoir une recette cachée.
Un trésor enfoui,
Un secret.
Et oui, et pour que nous, petits occidentaux prétentieux, profitions aussi de cet état, Lafi Bala part à la recherche, sur la piste du Graal,
du nyamakala.
Car c’est de lui dont il s’agit….
Kaïto
De vous à nous...
Vous pouvez copier-coller cette rubrique et nous la renvoyer complétée à lafibala@lafibala.org
ou à secretaire.lafibala@yahoo.fr
  • Votre avis sur la Voix du griot...
Remarques et suggestions bienvenues :


  • Pour abonner quelqu'un à la Voix du griot...
Je suggère que la (les) personne()s suivante(s) puissent recevoir également les informations de l'association Lafi Bala (2 numéros par an, mars et septembre) :
Nom :
Prénom :
Structure :
Adresse :
Téléphone :
Mél. :

  • Pour adhérer à Lafi Bala...
Nom :
Prénom :
Structure :
Adresse :
Téléphone :
Mél. :
. Je souhaite adhérer à l'association Lafi Bala pour 2009 :     10 euros
. Je souhaite adhérer à l'association Lafi Bala pour 2009 et recevoir le DVD "Se nourrir...au Burkina Faso, à Cuba, au Népal -
l'alimentation au coeur des enjeux de développement"
:              20 euros

. Je souhaite adhérer et soutenir l'association, je donne : .........euros
chèque à l'ordre de Lafi Bala, à envoyer à :
Lafi Bala, LPA H. de Balzac, BP 47, 34 172 Castelnau le Lez Cédex


L'association Lafi Bala reçoit le soutien du ministère des affaires étrangères et européennes, du ministère de l'agriculture, du conseil général de l'Hérault et du conseil régional Languedoc-Roussillon.