top of page

Lu dans les actus du Festisol

"Place du Nombre d'Or, près du centre historique de Montpellier, un samedi ensoleillé. Un grand planisphère au sol attire le regard des passants. Des noms y sont inscrits en relief. Ogoni, Mapuche, Guarani, Inca, Bédouin, Jumas, Juif, Rohingya... Ce sont des noms de peuples qui ont été ou sont encore persécutés. La liste n'est pas exhaustive, elle est collaborative. Ensuite une militante de l'association Lafi Bala, qui a organisé cet espace, propose de participer à un débat de positionnement. Au sol, de nouvelles affichettes : racisme ordinaire, racisme d'État, racisme systémique, racisme inconscient, ce n'est pas du racisme. Et puis en fonction des affirmations, vous devez vous positionner. Où se mettre quand on parle du chloredécone? Où se positionner quand on évoque les discriminations à l'embauche ou les violences policières? 

Vous êtes dans une zone temporaire d'apprentissage antiraciste, la ZTAAR. Une heure ne suffit pas à explorer toutes les possibilités. Vous pouvez imprimer un t-shit, construire une frise chronologique, participer à un débat mouvant. Il y a cet atelier d'écriture où progressivement on vous enlève vos droits à utiliser certaines lettres. Et il y aussi cette exposition qui met en valeur les luttes intersectionnelles. Comment lutter contre le racisme quand on est une femme migrante par exemple ou bien qu'on porte un signe religieux?

Mais surtout, surtout, il  y a cette table avec des livres. Juste à côté des sièges très confortables pour toute la famille. La colonisation en Doc'Images pour les enfants. Peaux noires et masques blancs de Franz FanonFemmes, race et classe d'Angela Davis ou encore L'invention du colonialisme vert de Guillaume Blanc. Ce qui est agréable, c’est de les parcourir en buvant un thé ou un café dans cet espace où la parole circule pour mieux ajuster la pensée. Magique. "


Merci pour cet article ! Voici la page où on peut le trouver :




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page